Chronique : Sous Pression [préquelle de science-fiction dans l’univers de Dominix Kemp] – Mélanie Dufresne – Autoédition

 

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d’effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ; […]

LHorloge – Charles Baudelaire

Cette strophe du poème de Baudelaire martèle ses mots dans ma tête depuis ma lecture de Sous Pression, préquelle à l’univers de Dominix Kemp de l’auteure Mélanie Dufresne. Je vous en parle ? (C’est pour cela que vous êtes là de toute façon, non 😁 ?)

Descriptif technique


L’auteure : Mélanie Dufresne

Illustrateur (couverture) : Locus Solus Cover Designs

Date de la première publication : 22 octobre 2019

Genre : Nouvelle de Science-fiction dans l’univers de Dominix Kemp

Éditeur : Autoédition

Nombre de pages : 5

Résumé


Blessée et seule, Nova attend des secours qui risquent fort d’arriver trop tard. Lorsqu’une étrange apparition lui propose un marché, elle doit choisir entre son scepticisme et sa survie. 

Cette courte nouvelle de science-fiction est une préquelle à la série Dominix Kemp et présente sa sœur cadette, Nova. 

Mon avis


Ce texte constitue mon premier contact avec l’univers de Dominix Kemp et la plume de Mélanie Dufresne, et le moins que l’on puisse dire c’est que sa lecture ne fut pas du temps perdu.

Justement, le Temps, en particulier celui qui nous manque, constitue le thème central de Sous Pression dont l’héroïne prise au piège d’un tunnel effondré se démène pour survivre en sachant ses réserves d’oxygène comptées.

Je vois au moins deux bonnes raisons de se pencher sur ce texte : l’originalité de l’univers qu’il nous laisse entrevoir, appuyée par la plume fine et agréable de l’auteure, et l’étoffe de son héroïne.

Sous Pression : une jolie porte d’entrée dans l’univers de Dominix Kemp

Sous pression constitue la préquelle de l’univers de Dominix Kemp, trilogie de space-opera en cours de publication. Si le public, au cinéma comme en littérature, découvre généralement les préquelles après les œuvres dont ils forment l’antériorité, j’ai quant à moi procédé à l’inverse en commençant par la préquelle. Je ne regrette pas cette entrée par la petite porte, puisque ce premier contact avec la plume et le monde de Mélanie Dufresnes fut agréable et rafraîchissant. Surprenant quand on sait que le space-opera, sous genre de la Science-Fiction, me rebute d’ordinaire. Je n’affectionne ni Stars Wars ni Star Trek à cause de leur dimension spatiale au sens cosmologique du terme. J’ai toujours éprouvé une aversion profonde pour toutes les histoires qui se déroulent dans l’espace. Enfant, les photos d’astronomie montrant la toile noire du ciel mouchetée d’étoiles me terrifiaient. Avec le recul, je pense que c’est l’idée de ce vide intersidéral au-dessus de nos têtes qui me dérangeait. Avec les années, ma répulsion première se dissipe et j’ai découvert qu’il existe aussi des choses magnifiques dans l’espace. En revanche, les films et les livres qui s’y déroulent peinent encore à trouver grâce à mes yeux… Jusqu’à ma découverte de Sous Pression. Se pourrait-il que cette lecture m’ouvre de nouveaux horizons littéraires ?

Vous me direz sans doute de ne pas trop m’emballer car le texte ne fait que cinq pages ; si l’intrigue s’était déroulée sur neuf cent pages et deux autres tomes, ma vieille aversion envers le genre m’aurait peut-être rattrapé. Honnêtement, j’en doute car Sous Pression a attisé ma curiosité et quand ses feux sont allumés il est difficile de les éteindre.

Sous Pression fait non seulement une introduction parfaite à l’univers de Dominix Kemp mais aussi au space-opera : ce que j’ai identifié comme les codes clés du genre sous-tendent discrètement le texte en laissant entrevoir un univers immense, faisant la part belle à l’imagination et suscitant l’envie d’en savoir plus. Quelle est cette planète où Nova se trouve prise au piège ? Pourquoi son air est-il toxique ? Combien y a-t-il de planètes dans la galaxie où elle se trouve et comment s’organisent les relations entre leurs habitants ?

Les informations générales sur le contexte dans lequel s’inscrivent les personnages sont habilement distillées dans l’action du texte et le tout se lit de manière très fluide. Si les autres textes de Mélanie Dufresnes témoignent d’une aussi bonne qualité d’écriture, il se peut qu’elle rejoigne mes coups de cœur de l’année 2019 dans la catégorie des auteur•e•s indépendant•e•s. Dès le premier paragraphe, sa plume m’a fait basculer dans l’atmosphère oppressante du tunnel dans lequel l’héroïne est piégée. Cela sentait bon pour la suite (un•e auteur•e qui vous happe dès les premiers mots, comme un train passant un peu trop vite en gare, est incontestablement doué•e), et mon intuition ne m’a pas trompé. Malgré les mentions de vaisseau spatial et de planète inconnue, mon attention est restée soutenue, captivée par le personnage de Nova et la grande question : allait-elle s’en sortir ?

Un personnage féminin fort

L’autre point par lequel Sous Pression m’a convaincu, c’est Nova, son héroïne. Celle-ci apparaît comme l’égale de ses frères auxquels elle pense dans sa détresse, femme forte, intelligente, déterminée et courageuse. Alors qu’elle se trouve dans une situation désespérée, elle garde la tête froide et agit avec méthode pour mettre à profit ses minces chances de survivre. L’identification à ce personnage est facile et il (enfin elle en l’occurrence) attire vite notre sympathie. Et comme nous nous prenons d’affection pour Nova, nous nous attachons rapidement à savoir ce qu’elle va devenir. L’incertitude de son sort nous tient en haleine jusqu’à la fin du texte, et quand surgit l’apparition qui lui propose un marché pour la tirer d’affaire, nous nous interrogeons avec elle : est-elle réelle ou n’est-ce qu’une hallucination créée par son esprit agonisant ?

Nova, toute héroïne de space-opera qu’elle est, se trouve confrontée au plus universel des problèmes de l’Humanité : le temps qui fuit, inexorable, et qu’on ne peut jamais rattraper lorsqu’il est mal employé.

La chute, sans être renversante, est satisfaisante et donne là aussi envie de lire d’autres œuvres de l’univers de Dominix Kemp afin de voir l’impact du choix de Nova sur la suite de l’histoire.

Ne reste plus qu’à en trouver le temps 😉

Chronos.gif
Source : ici

Merci de m’avoir lu et bon voyage en compagnie de Nova, Loïc et Dominix si vous tentez l’aventure !

📖 Se procurer la préquelle

📰 Visiter le site de l’auteure

💻 Suivre l’auteure sur Facebook

Pour lire d’autres chroniques littéraires, prenez cette porte [•]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :